Bienvenue !
LIENS
REFUS D'OPERATION
   
M'ECRIRE
Pages personnelles TEMOIGNAGES
MON TEMOIGNAGE
TEMOIGNAGES LASIK
TEMOIGNAGES LASEK
TEMOIGNAGES P.K.R.
TEMOIGNAGES IMPLANT

TEMOIGNAGES

EXCIMER



page 1

EXCIMER TEMOIGNAGES ...

Catherine - Janvier 2002 - Tours


Myope depuis l'âge de 10 ans, je ne me suis jamais faite à l'idée de porter des lunettes à vie !!. Après de longues années où mes " besicles " sont restés au fond d'un tiroir (j'ai 29 ans), puis des essais infructueux de lentilles, j'ai dû me résoudre à les porter en permanence, ma myopie s'étant accentuée avec le temps. Cela fait 5 ans 1/2 aujourd'hui.

Il y a quelques mois, par l'intermédiaire d'une jeune élève infirmière qui venait de se faire opérer au laser et apparemment enchantée du résultat, j'ai pris rendez-vous avec l'ophtalmologiste qui l'a soignée. (pour info: Dr B. à TOURS).

13/11/2001 : Au cours de ce premier contact, le médecin m'explique les 2 principales techniques (Laser Excimer et Lasik), leurs avantages et inconvénients respectifs, et me conseille le Laser Excimer : ma myopie étant faible ( - 1,75 œil gauche, -2,50 œil droit + léger astigmatisme), il est préférable d'éviter tout risque d'infection supplémentaire lié au Lasik (contrairement au laser Excimer, on découpe le capot de la cornée avant d'appliquer le laser).

18/12/2001 : Bilan pré-opératoire = contrôle de la vision, topographie de l'œil, dilatation de pupille… Cet examen d'environ 1 H permet de s'assurer que la myopie est stable et qu'il n'y a pas de contre-indication à l'opération. Pour moi, tout va bien ! Rendez-vous est donc fixé pour m'opérer l'œil gauche (œil dominé) le 04 janvier prochain !. C'est merveilleux de se dire que l'on va commencer la nouvelle année avec de " nouveaux " yeux !!

Jour J: Vendredi 04/01/2002 : J'ai rendez-vous à la Clinique (Saint-Gatien de TOURS) à 16h30. A peine arrivée, je règle les diverses formalités (fiche d'information sur les risques encourus (hum !) et devis à signer , puis on me demande de régler la note (4500 F/œil) . Je suis un peu surprise de payer avant l'intervention; mais peut-être n'est-on pas vraiment en état après ?!. On m'annonce ensuite que le chirurgien a 1 H de retard… En fait, il en aura même 2 !! Pas terrible pour rester zen.

Dans la salle d'attente, deux autres personnes vont également se faire opérer: une jeune femme par la même technique que moi, l' oeil gauche aussi; et un jeune homme, par le Lasik, les deux yeux d'un coup car il doit partir la semaine prochaine à l'étranger (téméraire " le petit " !. Il semble malgré tout le plus anxieux du trio !!).

18h25 : enfin arrive mon tour. J'enfile une blouse, des chaussons sur mes chaussures et une " charlotte " sur la tête. Après avoir retiré mes lunettes, je m'allonge sur la table d'opération et par un mouvement de reptation, me glisse sous la machine, mettant la tête dans la cavité prévue à cet effet. Le chirurgien prend le temps de bien m'expliquer le déroulement de l'intervention, il semble calme… Ce qui a pour effet de me détendre également !

Quelques gouttes de collyre anesthésiant (ça brûle un peu, environ 4-5 secondes), pose d'un écarte-œil puis grattage de la couche d'épithélium (sorte de membrane qui protège la cornée) à l'aide d'une spatule chirurgicale . Pas de panique, c'est totalement indolore, mais un peu inquiétant, car l'on devine la " pellicule " poussée vers le coin interne de l' oeil !. Encore quelques gouttes de collyre, puis application d'un pansement sur l'œil non opéré, afin de le cacher. Le médecin me demande de fixer un point lumineux sans bouger (mais il n'y a aucun risque: l'appareil étant équipé d'un système " eye-tracker " qui suit tout les mouvements oculaires; en cas de mouvement trop important, le système s'arrête automatiquement ).

Le laser est ensuite appliqué. La durée dépend de l'intensité de la myopie. 14 secondes 1/2 dans mon cas !.

Ensuite, j'avoue que j'étais tellement concentrée sur la fixation du point lumineux que je ne me souviens plus des détails...

Finalement, 14 secondes, ça passe très vite ! Le chirurgien me rassure : tout s'est bien passé, je n'ai pas bougé d'un pouce ! Il replace au maximum la couche d'épithélium sur la cornée avec la spatule, puis applique plusieurs collyres (rinçage, anti-inflammatoire), pommade cicatrisante, pansement. Et voilà ! Un œil de fait, sans aucune douleur !

vers 19 H, je ressors de la clinique, le sourire aux lèvres … Je ne sais pas encore ce qui m'attend !!

Oeil gauche Jours J , J+1 ,J +2 : 1H30 après être rentrée chez moi, La douleur s'installe assez brutalement. Après une sensation de brûlure, ce sont des coups d'aiguille qui viennent m' assaillir . A 21 H, n'y tenant plus, je vais me coucher; mais impossible de trouver le sommeil. La douleur ne laisse aucun répit. L'œil pleure abondamment sous le pansement, mon nez coule comme dans un bon rhume. La douleur finit par irradier dans le reste du crâne. Vers 2 H du matin, je fais un léger malaise (intolérance à l'antalgique " Topalgic " qui m'a été prescrit !!). Samedi soir, enfin, je n'ai plus mal !. J'ai toujours mon pansement sur l'œil. Je ne l'enlèverai que le dimanche matin : la paupière est gonflée, un peu rouge; mais l'œil, lui, n'a rien : ni rougeur, ni signe d'infection … Me voilà un peu rassurée. Par-contre, c'est le flou total… Il faut être patiente !

J + 6 : 1ère visite de contrôle chez l'ophtalmo depuis mon opération. Ma vue s'améliore (très) progressivement; comme le laser rend temporairement hypermétrope, la vision de loin récupère avant la vision de près, ce qui est un peu déstabilisant pour un myope !! Mais de commencer à voir nettement certains bâtiments au bout de la rue me remplie de joie et de confiance pour la suite !

Le médecin est satisfait, la cicatrisation se passe bien et ma récupération est dans la norme. Je lui demande s'il serait possible de m'opérer le deuxième œil rapidement, car la vision binoculaire (un œil opéré, un œil encore myope) n'est pas évidente. Il me propose demain. J'accepte.

Oeil droit : Jour J Vendredi 11/01/02 : 7 jours après l'œil gauche, me revoilà donc à la clinique pour l'œil droit ! Il est 14 H. j'attends à peine 5 minutes cette fois. Un peu plus tendue que la première fois (j'anticipe déjà sur la douleur post-op. !). Le temps de laser sera un peu plus long: myopie plus forte et léger astigmatisme à corriger = 22 secondes.

Re-collyre, re-écarte-œil, re-grattage de l'épithélium… Jusque là, tout va bien. Application du laser dans un bruit de crépitement ( comme un allume-gaz !!) et une odeur de brûlé dont je ne me souvenais pas la première fois !. Pour limiter les douleurs, le chirurgien me met une lentille-protectrice à la place du pansement . Je devrais la garder jusqu'à lundi matin. Cette fois encore, tout s'est bien passé. Je croise les doigts pour que ça dure!!

J + 2H30 : Une sensation de brûlure s'installe dans l'œil nouvellement opéré. C'est difficile à supporter mais moins insupportable que la semaine dernière (sûrement grâce à la lentille ). L'œil coule abondamment. Je me couche et attends patiemment que ça aille mieux… 5 heures après, me voilà enfin soulagée. Je passe une bonne nuit, bien que me réveillant toutes les 3 H, anxieuse à l'idée que la douleur revienne !!).

J+1 : Aucune douleur. C'est encore très flou, mais cela ne m'empêche pas d'aller un peu pianoter sur l'ordinateur !

J+2 : 2 H du matin, la douleur revient de nouveau. Impression de bouts de verre sous la paupière. Douleur qui ne me quittera plus jusqu'au lendemain, 9 H, lorsque l'ophtalmo m'enlèvera - enfin - la lentille !!.

Alors, " lentille or not lentille ? " , j'ai beau me reposer la question, je ne sais pas quelle est la solution la plus agréable... ou la moins douloureuse ?!

J+6 (jeudi 17/01): Visite de contrôle chez l'opthalmo, apparemment satisfait de l'évolution des choses. Il reste un petit point cicatriciel sur chacun des deux yeux, qui va disparaître dans les semaines à venir. A gauche, j'ai 8-9/10 à J+13 et à droite environ 5/10 à J+6. L' oeil droit, pourtant le plus myope à l'origine, récupère plus vite pour la vision de près. Il reste un petit astigmatisme résiduel, qui devrait également disparaître. C'est curieux, même si les résultats sont " bons ", c'est toujours assez (très) flou. De près, il m'est même difficile de lire. C'est normal paraît-il, puisque le laser rend hypermétrope (je ne m'y habitue toujours pas !).Par ailleurs, quand je regarde une source lumineuse (artificielle ou naturelle), j'ai comme un effet de brouillard. Là aussi pas d'inquiétude = c'est un effet de halo très courant qui va disparaître. Il faut donc être patiente (encore et toujours !) puisqu'il faut compter 1 mois pour une récupération complète de la vision et 2-3 mois de stabilisation !!

L'opthalmo me re-prescrit du collyre à mettre 1 fois par jour pendant 20 jours dans les deux yeux. Une prochaine visite de contrôle est prévue dans un mois.

Quelques petites considérations, en vrac:

- Même si on évite tout risque important d'infection avec le Laser Excimer (par rapport au Lasik), il faut savoir que la récupération est beaucoup, beaucoup plus lente: 3-4 semaines en Excimer contre quelques jours en Lasik. Cela me paraît difficilement compatible avec un emploi et une vie quotidienne (très) active. Il faut donc peser le pour et le contre avant de faire son choix; d'autant plus que les ophtalmos ne nous disent pas tout de suite que ce sera si long !!.

- Pour les douleurs post-opératoires, même si je ne peux pas comparer, tout ce que j'ai lu/entendu sur le sujet ne laisse pas de doute: en Excimer, on souffre; en Lasik, on ne souffre pas (ou très peu)... ça aussi, ça pèse dans la balance !!.

- En conclusion, si c'était à refaire, j'opterais (sans doute) pour le Lasik !...

A bientôt pour des nouvelles " fraîches " de mes " nouveaux yeux " !

11/03/02 - J + 2 mois : Je suis allée chez l’ophtalmo le 19 février dernier pour un contrôle.

En résumé : la cicatrisation est bonne, la vision à 10/10 (Oeil Gauche) et 8/10(Oeil Droit). J’avoue être un peu étonnée par ces résultats qui me semblent "gonflés" par rapport à mon ressenti.

Avec l’oeil gauche notamment, censé être parfait, je vois encore un peu flou de près. J’ai lu dans le témoignage de Christine, étonnée tout comme moi, que la qualité visuelle était postérieure à la quantité (dixit son médecin); alors j’espère que c’est bien ça !!!

Par ailleurs, il m’arrive (quelques fois) la nuit d’avoir envie de me frotter les yeux qui me paraissent secs, et c’est un peu douloureux... Mais bon, je ne me plains pas, j’y vois (quand même) bien, et puis quel plaisir de se passer de lunettes: plus de verres à nettoyer (parfois plusieurs fois/jour !), plus de problème de pluie, de buée, de reflets. Sans parler de l’esthétique... Une vraie liberté en somme !!

Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une minute, mais avec la technique du Lasik. En Excimer, c’est vraiment douloureux (post-op.) et la récupération paraît bien longue ! Un prochain contrôle est prévu dans 2-3 mois. Je vous tiendrai, bien sûr, au courant de l’évolution.

12/06/2002: Voici 5 mois que j’ ai été opérée. Ma dernière visite chez l’ophtalmo (le 14 mai) a révélé une vision de 10/10 à l’ œil gauche et +0,25 à l’ œil droit, j’ ai donc une petite hypermétropie de ce côté (sur-correction ?)… que j’ espère transitoire (le médecin ne s’ est pas trop prononcé à ce sujet !).

Ma vision me paraît toujours un peu trouble de près (surtout côté droit) et j’ éprouve de plus en plus fréquemment une douleur matinale, fugace mais assez vive, au niveau d’ un œil ou des deux. L’ ophtalmo m’ a dit que c’ était dû à un problème de sécheresse oculaire (plutôt rare après laser Excimer selon lui!) et m’ a prescrit un collyre hydratant à mettre 1 à 3 fois/jour jusqu’ à amélioration (quelques semaines à plusieurs mois…aucune certitude à ce sujet !!). Apparemment, cette sécheresse serait également la cause de ma vision trouble. Il faut attendre que mes yeux retrouvent leur physiologie normale, ce qui peut prendre « un certain temps » (ça me rappelle un sketch de Fernand Reynaud: avis aux connaisseurs !).

L’ ophtalmo m’ a également dit « qu’avec le temps, j’ oublierai ma très bonne vision de près, à l’ époque où je portais encore des lunettes ». Ce à quoi j’ ai failli lui répondre que « ce n’ était pas le but de la manip.! ». Après tout, il ne m’ a jamais avertie que la vision serait moins nette après laser qu’ avec correction-lunettes.

J’ essaie de rester zen, d’ être patiente, en me rappelant qu’ il faut parfois attendre 1 an pour que tout rentre dans l’ ordre (d’ après témoignage d’ une personne rencontrée sur un forum myopie).


Je ne regrette pas l’ opération (loin s’ en faut malgré tout !); en revanche, je regrette le manque d’ informations données par mon ophtalmo (qui distille « au compte-gouttes », voire minimise les infos que je qualifierai de moins plaisantes: douleurs post-op., temps de récupération, sécheresse, etc…) et je regrette tout ce qui en découle: inquiétude, incertitude (limite parano !)… et déception de ne pouvoir encore profiter pleinement et sans restriction de ma vision sans lunettes. Enfin, j’ espère que ma vue va encore s’ améliorer, car la différence de vision lunettes/laser est tout de même assez sensible de près. J’ ai ainsi souvent l’ impression de devoir faire des efforts d’ accommodation et j’ ai surtout l’ impression que les choses n’ évoluent plus, ce qui m’ ennuie le plus actuellement.

Le résultat de mon opération est certes satisfaisant (pour la vision de loin!) mais pas parfaite (pour la vision de près!!) comme je pouvais m’ y attendre étant donné ma petite myopie de départ. Mais peut-être suis-je trop exigeante et impatiente ?… Après tout, cela fait seulement (ou déjà ?) 5 mois.


05/07/02: Presque 6 mois se sont écoulés depuis l’ opération. Les douleurs matinales ont disparu avec le collyre; mais ayant une impression de vue brouillée dans la journée, j’ ai fini par l’ arrêter. Concernant ma vision de près, aucun changement notable; j’ ai le sentiment de m’ habituer peu à peu à ma nouvelle vue et d’ oublier ma vision parfaite du temps où je portais encore des lunettes (je commence d’ ailleurs à comprendre la remarque de mon ophtalmo !).

L’ œil droit (le plus myope au départ) est toujours moins bien que le gauche.

Je reste patiente…


15/0702: J’ ai enfin reçu ce matin le compte-rendu de l’ ophtalmo que je lui avais « réclamé » à 3 ou 4 reprises. Y figure mon acuité visuelle avant et après intervention ainsi qu’ une description succincte de l’ opération… On ne sait jamais, ça peut toujours servir !!

J’ envisage aussi , d’ ici quelques mois, d’aller consulter un autre ophtalmo (sans lui dire dans un 1er temps que j’ ai été opérée), afin de « comparer/vérifier » les résultats.

09/03/2003 : Léger retour en arrière, tout d'abord ; puisqu' en novembre dernier, j'ai eu l'occasion (par une infirmière, collègue de travail de ma mère), de passer un test de vision ESSILOR. C'est un peu moins précis qu'en cabinet d'ophtalmo ; mais comme il fallait attendre des mois pour obtenir un "vrai " RV chez un ophtalmo, je me suis dit que c'était mieux que rien (et puis la collègue de ma mère serait sûrement plus objective qu'un toubib, n'ayant rien à y gagner !)... Bref, les résultats étaient bons, à part une petite fatigue visuelle (transitoire ?) et une tendance à l'astigmatisme non chiffrée aux 2 yeux. Déjà là, je suis moins enthousiaste, car -- je tiens à le rappeler -- avant laser, j'étais astigmate du côté droit ; mais pas du côté gauche !! Serait-ce donc dû au Laser ?

Je suis allée me renseigner auprès du Dr D. sur son forum Lasik.asso. Il m'a répondu qu'un astigmatisme post-opératoire pouvait survenir du fait du Laser Excimer, comme avec tout laser de surface ! (Tiens : un détail que mon ophtalmo avait "oublié" de me préciser !!). Quand je demande si c'est résorbable, la réponse devient plus évasive ; du style, "il faut laisser du temps au temps" (encore et toujours !).

Fin février 2003, arrive enfin ma consultation avec mon opthalmo/chirurgien : il m'accueille avec un grand sourire et, comme toujours, l'air très calme, après 1 H1/2 d'attente !

Je lui explique mes "petits" soucis de vision imparfaite, de flou à distance intermédiaire (de très près et de loin, ça va), de vue moins bonne le soir, en pénombre ; et de ma difficulté à accommoder (quand je passe d'une lecture rapprochée à la télé par exemple, à quelques mètres de là, mes yeux mettent un certain temps pour faire la mise au point ; ce qui est gênant et fatigant, à la longue).

Je lui avoue "regretter" un peu la vision parfaite que j'avais avec mes lunettes (sans toutefois regretter mes lunettes !). Il me dit qu'il n'est pas étonné et reconnaît "qu' il ne s'étend pas sur le sujet". En effet, "les lunettes donnent une vision parfaite, certes, mais artificielle", "qu' une bonne vision naturelle (sans lunettes ni lentilles) n'est jamais aussi parfaite". Bref, d'après lui, je découvre la vue normale du quidam normal. L'argument me paraît un peu facile : étant myope depuis 20 ans, il m'est difficile de vérifier ses propos !

Je suis aussi un peu embêtée d'obtenir 10/10, alors que certaines lettres lues sur le "panneau de test" m'apparaissent floues ; et que l'ophtalmo se dispense de me faire lire les plus petites lettres !!

Du fait de ma longue attente avant la consultation (et de la légère somnolence consécutive !), j'ai "bêtement" oublié de lui demander pour l'astigmatisme ; problème qu'il n'a au demeurant pas du tout abordé ; il a juste reconnu l'hypermétropie (+0,25) à l'oeil droit, sans s'étendre sur le sujet (= sur-correction ?!).

Il me conseille des séances de rééducation avec un orthoptiste : 6-7 voire 13 séances (quand même !), ce qui devrait "me rendre la vision plus confortable". Vous allez penser que je suis parano ; mais comme par hasard, il me prescrit un bilan orthoptique avec une de ses collègues, de son cabinet d'associés (d'ici à ce qu'ils se refilent les patients sans véritable justification ?!). Tout cela me laisse perplexe, j'attends fin mars pour le RV-bilan avant l'othoptiste avant de me décider à suivre les séances de rééducation... J'en profiterai pour récupérer les chiffres exacts de ma vision !

J'en profite pour vous faire partager quelques observations faites par le Dr D., qui m'ont semblé très intéressantes :

  • " Il peut arriver, pour des raisons mal connues, que l'acuité visuelle post-opératoire corrigée ou non soit inférieure à celle présente avant l'opération avec correction. Cette perte de lignes n'est pas un échec car l'autonomie visuelle est là, mais un inconfort transitoire de plusieurs mois peut, rarement, s'installer. Il s'agit d'une perte de la qualité du contraste ou parfois d'une réfringence exacerbée. Pour la correction par le laser excimer de surface, la stabilisation est complète à 12 mois.
  • Une variation visuelle peut s'observer dans les semaines, voire des mois, suivant l'opération. Souvent la vue est plus nette le matin que le soir et devient un peu gênante à la nuit. Elle peut être due à une lente régression partielle plus fréquente chez les hypermétropes, ou à un effet d'accommodation perturbée, ou un microdécentrement de la zone traitée ou à d'autres raisons plus difficiles à cerner. Elle ne s'interrompt spontanément qu'après des mois.
  • L'astigmatisme correspond à une perte de la régularité de la surface de la cornée induite par l'intervention ou la cicatrisation. L'effet de l'astigmatisme sur la vision non corrigée est variable en fonction de son degré, et se traduit par une limitation de la vision sans correction, et plus rarement par une diplopie monoculaire (vision double persistant lorsque l'on ferme l'autre oeil). Le plus souvent, cet effet peut être compensé par le port occasionnel ou permanent d'une correction par lunettes ou par lentilles de contact. Rarement, l'astigmatisme peut être responsable d'une réduction de la meilleure acuité corrigée. La cicatrisation de la cornée peut faire régresser partiellement ou totalement cet astigmatisme pendant 12 à 18 mois. En cas de persistance d'une gêne significative au-delà de cette période, un retraitement par le laser excimer ou par d'autres techniques chirurgicales, demeure possible mais les résultats en sont aléatoires.
  • Les problèmes subjectifs de qualité de vision : le patient peut être perturbé par le contraste entre une opération techniquement parfaite : 10/10 et bon centrage et la sensation de voile s'accentuant le soir. Ceci est du à la perte de la parfaite qualité optique autrefois permise par les lentilles de contact et la vision moins acérée et moins affrontée apportée par l'intervention. C'est particulièrement net avec des sujets très pointilleux et soucieux d'une exacte restitution de la vision. Seul le temps et la bilatéralité opératoire permettent l'estompe progressive de la gêne".


Voilà... Si certain(e)s d'entre-vous se sont reconnu(e)s dans mes propos, j'aimerais beaucoup que nous puissions échanger nos expériences et points de vue ; aussi, n'hésitez pas à m'écrire : à vos souris !

Désolée pour la longueur et merci encore, SYLVIE, pour votre site riche en informations et qui m'a été d'un vrai soutien dans les (fréquents) moments de doute... Merci aussi à tous ceux et celles qui m'ont déjà écrit...

 

Pour un contact direct avec Catherine